Présentation

Mystix Thrillers devient...

Pensées Critiques !

Mon nouveau blog, aidé par un ami, qui rassemble à présent mes autres passions !

N'hésitez pas à nous rendre visite !

lundi 16 janvier 2012

"Si je reste" de Gayle Forman


LU :
du 14 au 16 janvier 2012


PRÉCISIONS :
Éditions Oh!
220 pages
2009
VO : If I stay [2008]


DESCRIPTIF :

Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis...

Et puis vient l'accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d'abord, elle entend tout ce qu'on dit autour de son lit d'hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C'est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

AVIS EXPRESS :

Un roman très court, trop court, qui ne m'a pas touché comme prévu, malgré une écriture intéressante. Des thèmes survolés, d'autres au contraire abordés à toutes les pages, une héroïne un peu transparente, et surtout beaucoup trop de flash-back et trop peu de moments intimes dans la chambre, voilà ce que je retiendrai. Un thème de départ plein de potentiel, mais mal développé.

VRAIMENT ? VOUS VOULEZ DES DÉTAILS ?

Je développe.

Ce roman, du moins mon édition, comme écrit plus haut fait un peu plus de 200 pages. Ça se lit très vite. Et c'est tout simplement un inconvénient. On n'a aucunement le temps de s'attacher plus que ça à Mia. On n'a pas le temps de réfléchir plus intensément aux situations. J'attendais beaucoup d'émotions, et une montée en puissance au fur et à mesure que les 24h s'écoulent. Il n'y en a que quelques touches, et une fin réussie. Quant aux 24h, justement, elles passent bien trop vite.

Comme je l'ai dit, pourtant, il y a plein de belles choses dans l'écriture de Gayle Forman. Des effets de style intéressants, des passages vraiment très jolis. Mais au service d'un mauvais développement, c'est du gâchis.

Un très gros point fort, c'est la musique. On en a partout. Les parents, le petit-ami, une starlette dans l'hôpital, et bien sûr Mia qui joue du violoncelle. C'est une grande force, on ressent toute la passion des personnages, surtout de l'héroïne. Et c'est plein de références, c'est vraiment plaisant à lire.

Passons à ce qui m'a le plus déplu : on cache le manque d'idée avec une tonne de flash-back. Je suis sans doute dur, mais le ratio de temps passé dans la chambre et dans les souvenirs et bien trop petit. Il est où le questionnement sur le deuil, si tout est dans des souvenirs dignes d'un conte de fée ? J'aurais aimé des scènes de contemplation, des aveux, du recueillement, auprès du corps de Mia. Pas ces visites expédiées, avec quelques mots glissés. Cela dit, le grand-père est le plus touchant des visiteurs, selon moi.

Non, au lieu de ça, on reprend la vie de Mia avant l'accident, et dans le désordre. Ça ne m'a pas déplu, après tous les souvenirs ne nous reviennent pas comme une biographie chronologique. Et je ne dis pas qu'il y en avait trop, c'est très bien de savoir tout ça sur l'héroïne, c'est juste que ça prend le pas sur le présent, qui est mal exploité.

Pour finir, mention spéciale au thème, qui est au final la chose la plus originale de ce roman, même si l'accumulation de clichés ne me dérange pas plus que ça. Pourtant, j'aurais aimé ne pas avoir lu le synopsis, puisque cette théorie n'est pas précisément expliquée dans le roman, c'est comme si on était déjà censé le savoir, ou comme si le résumé et le roman se complétaient.

Et puis, la vie de Mia est fabuleuse, avant l'accident, c'est un choix étrange de la part de Gayle Forman de planter son livre dans la vie d'une ado heureuse. D'un côté tout l'amour de ses proches, des preuves incroyables, de l'autre une tragédie, certes immense, mais..

J'ai peut-être été dur, je voulais surtout être clair à propos de ce que j'ai aimé ou non, étant donné le grand succès de ce livre. Mais au final, voilà pour moi, vite lu, vite oublié.

NOTE : 2/5

LE LIVRE ET MOI

C'est surtout le grand succès du livre qui m'a donné envie de le lire. Et c'est ce grand succès qui m'a donné cette déception, en fait. Désagréable impression d'être passé à côté.

Je tenterai tout de même de lire la suite.

LE LIVRE ET LE MONDE :

Pas de prix, mais déjà des droits d'adaptation achetés.

Réalisateur brésilien méconnu : Heitor Dhalia. Qui pourrait en faire quelque chose de très bien.

EXTRAIT :

« Je me rends compte maintenant que c'est facile de mourir. C'est vivre qui est difficile. »

1 commentaire:

Laura (Lau1307) a dit…

Oh dommage que tu n'ai pas apprécié. Pour moi, ce fut un coup de coeur, mais bon, je suis très sensible, alors c'est sans doute dû à ça que j'ai été autant touché par cette histoire ! ;)

Facebook